Confrérie

l_flag_netherlands.gifIn nederlands.

  La Confrérie des Chevaliers de Saint-Michel

HistoireConfrérieActualitésProduitsContact

 

Qui sont-ils ?  Que font-ils ? Que représentent-ils

Le 20 novembre 1974 une nouvelle ASBL était constituée et dénommé "Chevaliers de Saint Michel", en néerlandais "Ridders van Sint Michiel", actuellement "Confrérie des Chevaliers de Saint Michel", "Sint Michiels Riddersgilde". La Confrérie a pour objet, notamment et sans que la présente énumération puisse être considérée comme limitative, de favoriser l'union et la collaboration des Confrères, à s'attacher à développer et à animer leurs entreprises, à défendre les intérêts moraux, culturels, sociaux et matériels des Confrères et généralement de tous ceux qui participent directement ou indirectement à son action. Elle récompense par l'admission en son sein, toute personne physique ou morale méritante et peut également lui octroyer un des titres de la Confrérie (une distinction).

A l'occasion de son septième Chapitre en 1977, Monsieur le Bourgmestre de Bruxelles Van Halteren décernait officiellement à la Confrérie, le titre de Serment de St Michel de Bruxelles et lui confiait la garde de son drapeau et de ses armoiries. En janvier 1997, soit vingt ans plus tard, la Sint Sebastiaansgilde de Westerloo, nous informait que la famille de leur fondateur, le Prince de Mérode, possédait un drapeau du Serment de St Michel de Bruxelles, précieusement gardé par un aïeul qui aurait été porte-drapeau du Serment et que son plus vif souhait était de nous le restituer. C'est à l'occasion du Chapitre de la Confrérie de Saint Michel, le 29 septembre 1997, que le Prince Alexandre de Mérode nous l'a remis en la Salle Gothique de l'Hôtel de Ville de Bruxelles.

Tout ce temps, la Confrérie et ses membres ont essayé de remplir le rôle que Bruxelles attendait d'eux. Pendant 16 années, sa section carnavalesque, l'Ordre du Dragon (Saint Michel fait trop sérieux), organisait 11 fois le carnaval des adultes et 5 fois le carnaval des enfants, tant les élections que les cortèges. Le premier Marché de Noël de Bruxelles au Sablon fût le coup d'envoi pour la création de sa section gastronomique qui se jurait de redorer le blason d'une spécialité artisanale bruxelloise "Le Pain à la Grecque". A partir du deuxième marché de Noël jusqu'à ce jour, la maison Dandoy nous a laissé l'exclusivité de vente à ses marchés pour nous permettre d'acheter avec les bénéfices réalisés le repas de Noël de quelques Bruxellois démunis.

Toute activité de nos membres est bénévole, mais la satisfaction et la reconnaissance qu'ils récoltent est impayable et combien enviée !

Les membres de la confrérie

devant la statue de Menneken-Pis